Quand Mina, ma fille, avait deux ans, je luis avais fait un p'tit imagier :
"Goodlygoo", puisque c'était son mot fétiche (le sens est resté introuvable)