La meilleure recette pour avoir le dernier mot consiste en une bonne dose d'aplomb, assaisonnée d'une louche de mépris, le tout enrobé d'une voix forte.
A l'oral, éviter les espaces blancs entre les mots, la plus sûre façon d'éluder la réfutation. A l'écrit, éviter d'éviter, ça devient illisible.
Que ce soit dans les cafés ou les blogs, les débats ou les combats, on peut facilement observer qu'avoir le dernier mot signifie pour beaucoup avoir raison. Le mot en question pouvant même avantageusement être remplacé par une insulte ou une beigne si l'auditeur ose résister, le prétentieux.



Dans la catégorie "exprimez-vous" sur le blog de Romans :
Cali : "Moi je ne comprends toujours pas pourquoi les réponses qui semblent intéresser tout le monde ne sont jamais faites sur ce blog mais qu'il faut à chaque fois les demander par mail...
> A quoi sert le blog si ce n'est un outil globalisant la communication pour un même sujet et différentes personnes ?

M. Ginisty : "Et comment vous appréciez ce qui intéresse tout le monde ? Dès que ça vous intéresse vous, vous supposez que tout le monde est dans votre cas ? Voyons... "
La suite ICI.

17h00 : un gentil post à propos de mon travail sur JCFrogBlog, le blog du monsieur très doué qui dirige l'Abération.

21h00 : et puis... je pensais te le dire en direct mais finalement....
bon anniversaire Capu.