Remises en question et réflexions sur soi sont fréquentes sur les blogs. Oui, même sur les blogounets on peut parler de soi, de ses projets, ses envies et ses valeurs de façon intelligente. On peut introspecter sans nombriliser.

   Lorsque mon amie photographe Chloé (Vollmer-Lo : clic) donne son sentiment sur le "sexisme ordinaire", lorsque l'artiste CharlElie (clic) s'exprime à propos de sa musique ou lorsque mon ami Hubert (de Lartigue : clic) réfléchit sur son avenir de peintre, ils nous montrent la difficulté de créer au quotidien.
   Ce qui m'a frappé lorsque j'ai lu les billets introspectifs récents de Margaux Mottin (clic)Tanxxx (clic) et Diglee (clic) -cités dans l'ordre chronologique, pas de préférence- ça a été la similitude du propos : J'ai développé un style de dessin qui est désormais apprécié et connu, je voudrais faire autre chose maintenant (Je résume, allez lire pour les détails).
   En lisant ces considérations, mon cerveau est d'abord et comme d'habitude parti en sucette : se plaindre d'un aboutissement ? Une crise de conscience parce que son travail est reconnu ? Vendu, publié, édité ? Alors que je bosse depuis 20 ans sans réussir à gagner ma vie correctement ? Premier sentiment à pointer son nez : l'irritation. Honte.
   J'ai donc relu les mots et aussi entre les mots. On ne choisit pas vraiment sa façon d'avancer dans le domaine artistique. On se lance, on fluctue, on teste, on se rate et on recommence. On est porté par des moments, des personnes, des hasards, des nécessités. Si j'ai été troublée par ces lectures, c'est aussi parce que je suis sûrement à l'opposé de l'artiste qui ne creuse qu'un seul sillon ; ce que je n'ai pas consciemment choisi non plus ; et ce qui complique énormément ma vie professionnelle. Comme je refuse de rester dans une seule boite, les clients pensent tous que j'appartiens à la boite d'à côté (ou pour se rassurer, peut-être, me demandent de refaire des "Klimteries", comme il y a... 10 ans !)

   Se remettre en question sincèrement est sûrement la meilleure chose qu'on puisse faire pour avancer intelligemment. Prendre conscience de ce que l'on a également. Si on me demandait ce que je changerais "par magie" dans ma vie aujourd'hui, je dirais : la gagner. Et sinon ? : rien, merci.

série fantome - peinture numérique - cali rezo 2013

"FC68"- Peinture numérique - 40x40 cm - Autoportrait

PS : j'ai hésité à ouvrir les commentaires mais dans ce genre de contexte, je reçois toujours des mails de gens me disant être brimés de ne pouvoir s'exprimer. Alors dites ce que vous pensez, n'hésitez pas (: