« Captons les mauvais rêves » — 1 an après les attentats à Paris.

Depuis le 13 novembre 2015, j’ai fabriqué chaque jour une prière païenne avec des bouts de ficelle, du fin fond de mon atelier.
Des capteurs de rêves pour brûler les cauchemars de ceux qui souffrent.
Un geste dérisoire pour un monde qui n’a pas de sens : ça se tient.
capteurs13novembre2016

(Explications du projet ICI)