“Mélusine se baignait dans une moult grande cuve de marbre, en signe de femme jusqu’aunombril, et se peignait les cheveux ; et, du nombril en bas, en signe de queue d’une serpente, grosse comme une quaque à hareng, et moult longuement débattait sa queue en l’eau tellement qu’elle en faisait jaillir jusqu’à la voûte de sa chambre”

Le samedi, Mélusine se cachait de son époux.

Aujourd’hui, pour les taureaux :

(an thaï, tLès tLès original)

Comments are closed

Archives
Tags