Au hasard d’une galerie deux poupées se chuchotent des secrets.
“La vie ne vaut rien, rien, rien, la vie ne vaut rien, Mais moi quand je tiens, tiens, Là dans mes mains éblouies, Les deux jolis petits seins de mon amie, Là je dis rien, rien, rien, rien ne vaut la vie…” (Souchon)  
Tags
Archives