• Dimanche 15 mars 2020 – J1 Alors que je passe ma vie chez moi, que j’y suis bien et que j’y fais ce que j’aime, on pourrait penser qu’un confinement ne change “pas grand chose” à la donne. Mais mon cerveau est si con qu’il a décidé dès le départ que ah mais non, […]
    Voilà, c’est fini, les vacances sont terminées. Passons à autre chose…
la première nuit de feria Sévillane a rejeté sur les rives du matin pas mal de gens bien déchirés, à l’instar de cette madone… Volantées et bigarrées, des sortes d’oeillets-la-tige-en-l’air oscillaient velu en regagnant les casas. Du coup, le 22 avril est férié et les espagnols vont pioncer, laissant les touristes errer devant des lieux […]
Nous en étions donc aux palmiers… Un champ de Malabars, Des terrasses ensoleillées, Un ascenseur de Science-fiction, Oh ! Un point de vue décalé, Et un nain qui fume avec une patate et… heu nan, je comprends pas le message.
il y a un arbre qui a poussé en forme de statue en bas-relief. Tout seul. Note de bas du bout de billet de mardi 21 avril from Séville : J’ai vu dans une vitrine cette couverture de livre qui match trop bien, non ?
Un type lorgne mes jambes dans la rue et, en passant près de moi lance : “Ton compagnon est chanceux… J’en mangerais et j’en remangerais” … J’avoue que la première partie de la phrase “pouvait” être gentille Mais après je me suis un peu sentie comme un objet ambulant. Et je suis rentrée chez moi […]
… tarte (qui tire même la langue de façon effrontée) et de ce pauvre coryphène qui n’a pas trop trop de chance dans la vie, question physique.
Marseille – Vue depuis le MuCEM. Dentelles de béton – MuCEM, Marseille Lampes à huile très Munchiennes – MuCEM, Marseille
Dans le rôle de Jean-Jacques : l’aubergine Coupe de ch’veux qui me rappelle les poneys islandais : (* : merci Gauvain) Mon carnet de voyage en Islande :
et une patatriste dans la dernière purée :
Oh mais didon parfois dans l’assiette tu découvres des choses qui ne ressemblent padutou à quelque chose de basique, non ?
Tags
Archives